Home » Actualité » Recent Articles:

Haïti-Violence : Oriel Jean, ancien haut responsable de la sécurité de Jean Bertrand Aristide, abattu par balles

P-au-P., 2 mars 2015 [AlterPresse] — L’ancien chef de la sécurité du président Jean-Bertrand Aristide, Oriel Jean, a été abattu de plusieurs balles dans l’après-midi du 2 mars à Delmas (périphérie nord), rapportent les médias de la capitale.

L’information a été confirmée par la police, qui a précisé que l’ex haut responsable de la sécurité présidentielle a été tué par des inconnus armés circulant à motocyclette.

Une enquête policière a été ouverte, mais aucune arrestation n’a encore été effectuée, apprend-on de source policière.

A la suite de la chute d’Aristide en février 2004, Oriel Jean s’est rendu au Canada où il a été arrêté puis extradé vers les Etats-Unis sur des accusations de trafic de drogue.

Condamné par la justice américaine, avec laquelle il a coopéré, Jean a été remis en liberté en 2008 sans avoir purgé totalement sa peine.

Oriel Jean a été interrogé l’année dernière par la justice haïtienne dans le cadre de l’affaire de l’assassinat en 2000 du journaliste Jean Dominique, directeur de Radio Haïti Inter, et du gardien de la station, Jean-Claude Louissaint.

Il avait alors fait des déclarations accablantes contre Aristide, mais son témoignage a été récusé par les avocats de l’ancien président

Haiti – protestation: Deux journées de manifestation suivies de deux journées de grève

La Table de concertation des  organisations de l’opposition politique, annonce deux journées de manifestations, le jeudi 5 et samedi 7 mars dans la Capitale haïtienne, pour continuer de réclamer le départ de Michel Martelly au pouvoir, a appris HPN.

Les organisateurs de la marche entendent également demander justice et réparation pour tous ceux qui sont victimes d’une façon ou d’une autre du régime de Martelly.

La manifestation du jeudi 7 aura deux points de départ, le premier devant l’église St Jean Bosco au Boulevard Jean Jacques Dessalines, et une autre branche partira au Bel-air. Cette marche devra prendre fin au champ de Mars.

Pour samedi 7 mars, la manifestation se rendra à Pétion-ville, une manière pour appeler à l’unité entre tous les fils du pays, a fait savoir l’un des porte-paroles de la Table de concertation Serge Jean Louis.

Par ailleurs, la plate-forme nationale des syndicats de transports fidèles (PNFTS) regroupant une vingtaine de syndicats de transports publics, annonce deux journées de grève générales 9 et 10 mars 2015, en vue de forcer les autorités à baisser le prix du carburant.

Les chauffeurs appellent la population en générale dont  les chauffeurs, élèves, étudiants, marchands à rester chez eux au cours de ces deux journées de grèves.

Les protestataires plaident pour que le prix de l’essence soit réduit de 100 gourdes.

Nouvelle manifestation le 3 mars pour la libération de Chedler Guilloux

Image result for Chedler Guilloux

P-au-P, 02 mars 2015 — Des étudiants de diverses entités de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) entendent manifester dans les rues le mardi 3 mars pour réclamer, une nouvelle fois, la libération de leur camarade Chedler Guilloux.

Guilloux est diplômé en philosophie à l’École normale supérieure (Ens) et étudiant en Master II en Sciences humaines et critique de la culture contemporaine, dans le cadre d’un partenariat entre l’Ens et l’Université de Paris 8.

« Nous n’allons pas nous arrêter. La mobilisation continue », déclare Maccédat André, étudiant finissant en service social à la Faculté des Sciences humaines, lors d’une conférence de presse organisée dans la matinée du 2 mars.

Cette manifestation dont le parcours n’est pas encore totalement défini, doit partir de l’avenue Christophe (secteur sud de la capitale).

Comme lors de la manifestation du jeudi 26 février, l’idée est de réclamer la libération de Chedler Guilloux, ainsi que justice et réparation en sa faveur.

Le dossier de Chedler est pour l’instant transféré au Cabinet d’instruction par le Parquet de Port-au-Prince, mais sans le mandat d’encellulement.

« Une anomalie, une négligence totale du parquet », dixit André Michel, joint au téléphone par AlterPresse en début d’après-midi de ce 2 mars.

Il rapporte également que le greffe du Cabinet n’a pas reçu le dossier en raison de l’absence du mandat.

Un transfert qui entre dans une stratégie de complication du dossier, estime André Michel.

Présentement, écroué à la prison Civile de la Croix-des-Bouquets, on reproche à l’étudiant d’avoir incendié un bus appartenant à la Cour supérieur des comptes et du contentieux administratif (Csc/ca), en marge d’une journée de protestation pour la réduction des prix des produits pétroliers dans le pays.

Maltraité, battu, le visage de l’étudiant était méconnaissable avec des ecchymoses et l’œil droit clos.

Pour l’instant, Chedler Guilloux souffre de douleur, notamment au niveau de ses mâchoires, expliquent ses camarades.

Fresner Michel, finissant en philosophie à l’Ens, appelle les organismes de la société civile à s’exprimer sur le dossier.

« Chedler est également un citoyen », rappelle t-il.

Par ailleurs, des étudiants de la Faculté des Sciences Humaines, dénoncent des individus, fonctionnaires de certains ministères, vivant dans le voisinage de l’institution, qui les menaceraient, leur promettant d’incendier la faculté. Source//AlterPresse

Le moment de la vérité sur le rapport PetroCaribe

Haïti - Politique : Rapport PetroCaribe, le moment de vérité

Alors que depuis l’accession au pouvoir du Président Michel Martelly, l’opposition ne cesse de crier à la corruption et l’opacité de l’utilisation du fonds PetroCaribe et que la population souhaite savoir elle aussi à quoi a servi près d‘1 milliards de dollars de ce Fonds ; un rapport gouvernemental de 232 pages, dont nous avons obtenu copie, présente dans les détails les résultats de tous les investissements réalisés en Haïti, avec le fonds PetroCaribe pour la période de mai 2011 à novembre 2014.

Ce rapport présente toutes les interventions publiques entreprises par l’administration Martelly/Lamothe, à travers tout le territoire national. Tableaux, graphiques et photos des réalisations, ce rapport valorise la volonté de transparence et la réddition de comptes du Fonds PetroCaribe par l’administration Martelly/Lamothe. Un rapport qui permettra à tous de savoir à quoi a servi près d’un milliard de dollars de ce fonds trop souvent critiqué par manque d’information.

Ce rapport est divisé en quatre sections. La première présente les fonds PetroCaribe, leurs mécanismes et une vue synoptique des différentes résolutions pour la période 2011 – 2014. Ensuite sont présentées dans les trois autres parties les résultats d’interventions sectorielles dans les trois axes de développement : territorial et économique; social; et institutionnel.

Le meurtre d’Oriel Jean: SOS Journalistes et la CIAPEAJ dénoncent l’assassinat d’un témoin clé dans le dossier Jean Dominique

 (photo: )

Port-au-Prince, le 3 mars 2015 –Le Secrétariat général de SOS Journalistes et la Commission Indépendante d’Appui aux Enquêtes relatives aux Assassinats de Journalistes (CIAPEAJ) dénoncent et condamnent de la manière la plus énergique un assassinat évidemment planifié, perpétré à l’encontre d’un témoin clé dans l’assassinat, le 3 avril 2000,  du plus célèbre journaliste et commentateur politique haïtien, Jean Léopold Dominique.

Oriel Jean, abattu dans la zone de Delmas dans l’après-midi du 2 mars, a constamment été l’objet de menaces de mort de la part d’individus proches de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide qu’il avait accusé d’être le commanditaire de l’assassinat de Jean Dominique.

Les menaces de mort étaient tellement directes que SOS Journalistes et la CIAPEAJ avaient dû intervenir auprès des autorités compétentes pour solliciter et obtenir une protection particulière pour Oriel Jean qui avait toujours exprimé sa disposition et son engagement à témoigner devant le tribunal criminel lors du jugement de l’affaire Jean Dominique.

En tant qu’ancien chef de sécurité de Jean-Bertrand Aristide au lendemain de l’expiration de son premier mandat présidentiel, Oriel Jean avait affirmé être en possession d’importantes informations sur le comportement d’Aristide et les instructions de ce dernier aurait passées à l’ancienne Sénatrice, Mirlande Libérus, pour que tout soit mis en œuvre pour “fermer la bouche à Jean Dominique” dont les critiques acerbes et virulentes étaient de plus en plus dirigées vers l’ancien président Aristide qui se préparait à briguer un nouveau mandat présidentiel.

Une source proche de la police, lors d’une conversation sur la question avec SOS Journalistes et la Commission travaillant sur les cas des journalistes assassinés, a favorisé la thèse d’un assassinat qui n’aurait rien à voir avec le fait qu’Oriel Jean aurait été préalablement dans une banque. Il s’agirait d’un assassinat dissimulé dans un holdup pour brouiller, voire fausser les pistes.

Cet assassinat, qui vient s’ajouter à d’autres éliminations de témoins déterminants et gênants dans l’affaires Jean Dominique, constitue un coup dur pour le dossier qui se trouve aujourd’hui au niveau de la Cour de Cassation, après que certains proches d’Aristide, dont Mirlande Libérus, désignés, il y a plus d’un an, par le juge Ivickel Dabrézil comme auteurs intellectuels ou matériels du crime, aient récusé l’ensemble des juges de la Cour d’Appel, dans le cadre d’une manœuvre dilatoire.

SOS Journalistes et la Commission qui travaille sur les cas des journalistes assassinés, la CIAPEAJ, apprécient la diligence avec laquelle la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a initié l’enquête sur l’assassinat d’Oriel Jean et le déploiement d’un important nombre d’agents qui se sont lancés aux trousses des assassins de ce témoin clé.

SOS Journalistes et la CIAPEAJ appellent les autorités compétentes et toute la société en générale à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s’assurer que le double assassinat, le 3 avril 2000, du journaliste Jean Dominique et de son gardien Jean-Claude Louissaint, ainsi que l’assassinat d’Oriel Jean, ne restent pas impunis.

Joseph Guyler C. Delva

Secrétaire général de SOS Journalistes

Président de la CIAPEAJ

Search This Site:

DERNIÈRES INFOS

Organisation des Nations unies

United Nation News

FACEBOOK