Home » Actualité » Recent Articles:

Barça, Daniel Alves compte sur Neymar pour le Mondial

June 3, 2014 Actualité, Sports No Comments

Tito Vilanova Funeral Neymar Dani Alves

Le défenseur latéral de la Seleçao, Daniel Alves, est persuadé que Neymar va marquer les esprits durant la Coupe du monde.

Avec neuf petits buts inscrits pour sa première saison en Europe, Neymar n’a pas échappé aux critiques tout au long de cette campagne 2013-2014. Le jeune crack brésilien, arrivé l’été dernier à Barcelone, a également subi les effets néfastes d’une crise administrative majeure liée à son transfert, sans compter une saison globalement délicate pour le club catalan, qui s’est incliné en Liga et en Ligue des champions.

Malgré cette situation, Daniel Alves a témoigné toute sa confiance à son coéquipier, estimant que la star va marquer les esprits au Brésil avec les Auriverde. “Neymar a un talent superbe et a fait une bonne saison. Vous devez vous rappeler qu’il jouait sa première saison en Europe et l’Espagne ce n’est pas un pays facile pour faire vos débuts”, a souligné Alves dans un entretien accordé au Times of India. “Barcelone a un style de football unique. Vous devez vous adapter et cela prend un certain temps. Mais Neymar n’a pas mis beaucoup de temps pour être en forme avec l’équipe, essentiellement en raison de son excellence technique et de son sens tactique.”

Daniel Alves loue la maturité de l’attaquant. “A ce jeune âge, ce genre de maturité sur le terrain est assez rare. C’est pour cela que nous savons tous qu’il est spécial et il va le montrer à la Coupe du monde.” Daniel Alves est également revenu sur la saison compliquée du Barça. “Plusieurs raisons peuvent expliquer le fait que nous n’ayons rien gagné. La direction du club doit essayer de changer cela. Vous ne pouvez pas gagner toutes les compétitions chaque année. Nous étions en lice pour gagner la Liga et nous aurions pu gagner si nous avions battu l’Atletico dans le dernier match. Mais nous avons échoué. Et en Ligue des champions, nous avons perdu en quart de finale. Bien que ce ne soit pas mal, pour une équipe comme Barcelone, c’est difficile de digérer une saison sans trophée. Nous devons essayer de faire de notre mieux pour regagner des trophées à Barcelone.” Reste à savoir si le latéral droit sera encore présent dans les rangs barcelonais la saison prochaine pour relever ces objectifs..

RÉPONSE DU PRÉSIDENT MICHEL JOSEPH MARTELLY AU PRÉSIDENT DU SÉNAT DIEUSEUL SIMON DESRAS

Port-au-Prince, le 28 avril 2014
Monsieur Dieuseul Simon DESRAS
Président du Sénat de la République
En ses bureaux.

Monsieur le Président du Sénat,

J’accuse réception de votre lettre datée du 27 avril 2014 par laquelle vous avez exprimé la volonté du Sénat de la République de ne constituer aucun blocage à la gouvernance d’État et particulièrement à la tenue des élections législatives et locales au cours de l’année 2014. J’en prends acte et en profite pour rappeler à votre attention la détermination de l’Exécutif de respecter à la lettre les prescrits de l’accord d’El Rancho du 14 mars 2014 qui trace les voies et moyens pour arriver à la tenue d’élections, libres, honnêtes, inclusives et transparentes.
Il n’est pas superflu cependant de rappeler toutes les étapes qui ont conduit à la signature de l’accord d’El Rancho:

Dès le mois de juillet 2012, le Pouvoir judiciaire et le Pouvoir exécutif désignaient leurs représentants au sein du Conseil électoral permanent. Quant au Pouvoir Législatif, en dépit de nombreuses rencontres avec l’Exécutif, il a été dans l’incapacité de désigner ses représentants au sein de ce conseil.

Le 15 aout 2012, le Pouvoir Exécutif a du installer le Conseil Electoral Permanent avec six membres, en attendant que le Parlement vienne le compléter. De cette date à décembre 2012, toutes les démarches entreprises n’ont jamais permis d’arriver à la formation complète de ce Conseil. Finalement, dans un esprit de compromis, l’Exécutif, dans le cadre de négociations sous les auspices de “Religions pour la Paix”, accepta la formule proposée par les parlementaires de constituer un Collège Transitoire du Conseil Electoral Permanent matérialisé dans l’accord du 24 décembre 2012

La situation politique étant restée et demeurée tendue, les élections n’ont pu avoir lieu en 2013. J’ai alors, dans le but, encore une fois, de faire avancer le processus, initié une nouvelle série de rencontres avec les partis politiques, les membres et organisations de la société civile pour aboutir finalement à l’accord d’El Rancho paraphé et signé par la majorité des partis politiques du pays, le Parlement dans ses deux composantes, les organisations et membres de la Société Civile, le CSPJ et l’Exécutif, sous les auspices, cette fois-ci, de la Conférence Episcopale Haïtienne, que je remercie encore pour son dévouement sans borne et pour le tact avec lequel elle a mené à bien ce dialogue politique inter-haïtien, une première dans les annales de notre histoire.

Je crois, pour ma part, en toute sincérité, avoir honoré mes engagements. Et j’en profite pour saluer la célérité avec laquelle la Chambre des Députés a voté les amendements à la loi électorale. Nous voilà de plein pied dans l’application de l’accord d’El Rancho quand je reçois votre lettre me demandant de revenir à un Conseil Électoral Provisoire sur la base d’un article obsolète de la Constitution de 1987. Je vous rappelle par ailleurs que l’accord d’El Rancho s’inspire de l’esprit de l’article 192 de la Constitution de 1987 amendée en ce qui a trait à la formation du Conseil électoral permanent.
Les problèmes qui semblent vous préoccuper tels que : Conseil électoral provisoire, la loi électorale, le climat de confiance autour des élections ont déjà été pris en compte lors des discussions de l’accord d’El Rancho dont le Sénat était partie prenante.

Devant me rendre au Sommet des Chefs d’Etat de l’AEC au Mexique, je fais appel à votre patriotisme, votre sens de responsabilité, pour amener vos pairs à débloquer la situation en votant les amendements à la loi électorale afin d’assurer la tenue des élections en octobre 2014 comme prévu.

Je demeure persuadé que vous utiliserez votre savoir-faire pour faire comprendre à tous ceux concernés par cet accord, que le temps est venu de le mettre en application, chaque partie en ce qui la concerne.

Je saisis l’occasion pour vous renouveler, Monsieur le Président du Sénat, l’expression de mes salutations patriotiques.

Michel Joseph Martelly

Président de la République

Participation du Président de la République au 3ème Sommet CARICOM/Mexique et au 6ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement

April 29, 2014 Actualité, Politics No Comments

Participation du Président de la République au 3ème Sommet CARICOM/Mexique et au 6ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Association des Etats de la Caraïbe (AEC)

Port-au-Prince, mardi 29 Avril 2014 : Le Bureau de Communication de la Présidence a l’avantage d’informer le public en général et la Presse en particulier que le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly, accompagné du Ministre des Affaires Étrangères, M. Duly Brutus, a laissé la capitale, ce mardi, en direction de Merida au Mexique où il participera les 29 et 30 Avril au 3ème Sommet CARICOM/Mexique et au 6ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Association des Etats de la Caraïbe (AEC).

Le Chef de l’Etat qui sera de retour au pays le mercredi 30 Avril, en profitera pour avoir des réunions bilatérales avec plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement de la région.

Le déchoucage n’est pas la solution

April 29, 2014 Actualité, Politics No Comments

Par Jean Senat Fleury

Le pouvoir Martelly/Lamothe n’a pas répondu aux aspirations populaires. C’est un fait certain que le régime a échoué dans tous les domaines: politique – économique – social. La politique de l’exclusion, l’effondrement des institutions, l’immoralité sociale…on peut addresser toutes les reproches aux dirigeants actuels haïtiens.
Cependant, analysant la conjoncture nationale et international; et les grands défis auxquels Haïti fait face actuellement: chasser Martelly au pouvoir n’est pas la solution.

Le départ de Martelly réclamé par l’opposition c’est une question qui n’est pas dans l’intérêt du pays. A l’heure actuelle, le peuple Haïtien plus que jamais a besoin de se souder à sa devise: “L’UNION FAIT LA FORCE” pour éviter une crise politique sanglante et catastrophique.

Il est temps de reconnaître la crise haïtienne est non seulement une crise politique et économique mais c’est avant tout une crise sociale et sociétale. Le déchoukage n’est pas la solution. On doit travailler pour consolider les institutions, MONTER UN PAN DURABLE DE DEVELOPPEMENT et les élections démocratiques sont la priorité du moment.

Le projet de loi de finances du Congrès américain stipule ce qui suit au sujet d’Haïti

April 25, 2014 Actualité, Politics No Comments
Les pages 1333 et 1334 du projet de loi de finances du Congrès américain voté en janvier dernier stipulent ce qui suit en ce qui concerne Haïti:
Aucun des fonds convenus dans ce projet de loi ne pourra être disponible pour assistance au gouvernement central d’Haïti jusqu’à ce que le Secrétaire d’Etat (des Etats-Unis d’Amérique) certifie aux commissions de finances (du Congrès américain) qu’Haïti est en train d’adopter les mesures pour l’organisation d’élections parlementaires libres et honnêtes en vue de former un nouveau Parlement haïtien.
(Fin du texte)

Search This Site:

DERNIÈRES INFOS

Organisation des Nations unies

United Nation News

FACEBOOK