Home » santé » Recent Articles:

Haiti – Pour la production d’un cacao de qualité !

Conduite par le président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, une délégation de cette région est en train de visiter le pays. Les membres de la délégation en profitent pour suivre l’évolution des programmes financés par le Département et de promouvoir la filière cacao haïtienne. Cette collectivité appuie cette filière depuis six ans.
Le département des Hauts-de-Seine apporte un appui important à la filière cacao depuis 2009. À ce jour, il a déjà injecté environ trois millions d’euros dans la production, si l’on en croit le président du conseil départemental. L’objectif, affirme-t-il, est de soutenir les producteurs en améliorant la sécurité alimentaire et en augmentant leurs revenus. Par cet acte, Patrick Devedjian entend, à travers la structure qu’il dirige, revaloriser le cacao haïtien sur le marché international.
Pour ce faire, l’appui n’a pas été accordé rien qu’au niveau de la production. Une enveloppe a été allouée à l’achat des équipements pour assurer la fermentation de qualité du produit en volume suffisant. Les investissements effectués ont contribué à la construction de centres de collecte, de dix centres de fermentation.   Depuis, selon ce que précise, M. Devedjian, un cacao fin et aromatique a été créé. Ainsi, le cacao d’Haïti, grâce à ce support, est exporté vers l’Europe à prix fort. Dans cette lignée, la Tablette pure originale Haïti à 72% de cacao a été lancée en 2010 selon un rapport présenté par la délégation lors d’une conférence de presse tenue ce lundi à l’hôtel Montana.
Tout indique que cette coopération commence à porter ses fruits. 900 producteurs sont certifiés bio par des agences internationales. 125 tonnes de cacao sont exportées de cette région. Une promotion de la particularité de la fève haïtienne  est réalisée. Par le biais de l’association Agronomes et  Vétérinaires Sans Frontières (AVSF), l’opératrice de terrain, le département a participé à la structuration des pratiques de production et de commercialisation au niveau national du cacao.
Des actions sont en train d’être posées dans le but de valoriser encore le cacao haïtien sur le vieux continent. Aussi est-il prévu d’inciter des artisans chocolatiers alto-séquanais à utiliser cette denrée. Par cet acte, les coopérants entrevoient déjà des retombées économiques positives pour les producteurs. Cette production génère au pays plus de 8 millions de dollars par an, ce qui représente environ 20% des exportations primaires d’Haïti.
Selon les chiffres rendus publics, le cacao représente 50% des revenus totaux des producteurs. La variété produite par Haïti, le criollo, est l’une des fèves les plus recherchées et aromatiques à travers le monde. Fort de cette favorable situation, il importe de saisir l’opportunité d’investir à nouveau dans cette filière porteuse.
À cela, Christophe Bertrand, chocolatier faisant partie de la délégation, tient à faire savoir que le marché du cacao connaît un essor important, et qu’un déficit de l’offre mondiale est à prévoir, en raison de la croissance prévue de la demande des pays émergents. Le pays, développe-t-on, a le potentiel pour occuper une part importante du marché mondial. Il possède un patrimoine génétique et adapté pour une telle production.
En plus de l’aspect économique de la question, il importe de mentionner que la filière représente un enjeu environnemental important pour le pays. Malgré tout, cette dernière ne bénéficie pas le support des autorités gouvernementales. Elle est traitée en parent pauvre. Les plantations existantes sont, dans une grande proportion, vieillissantes. L’enjeu est de taille ! À cette fin, l’aide, peu importe sa provenance, est la bienvenue pour les petits producteurs qui s’intéressent encore à cette pratique et dont les moyens font grandement défaut.
Le pays a un marché à capter. L’ancien ministre français et actuel député Patrick Devedjian promet que le Conseil départemental des Hauts-de-Seine continue d’appuyer les efforts des petits producteurs haïtiens. Les enjeux de la filière, conclut-il, sont de poursuivre le travail d’amélioration de la qualité, d’augmenter le volume de la production en incitant les producteurs à régénérer les parcelles, de mettre en place une stratégie de développement  commercial à l’export sur des marchés à haute valeur ajoutée et de renforcer l’interprofession cacao.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Source // le Nouvelliste d’Haiti

L’ USAID et le Quatar annoncent la construction de 148 maisons à Cabaret

L’Agence américaine pour le développement international (USAID) et le Fonds Qatar pour la reconstruction d’Haïti (Haïti Fund Qatar) ont signé le 6 juin un accord de partenariat pour la construction de plus de 140 maisons permanentes à Cabaret.

Le Fonds Haïti Qatar apportera une contribution à hauteur de 5 millions de dollars pour soutenir la construction de 148 maisons, une école professionnelle et une zone commerciale avec des boutiques. Pour sa part, l’USAID offrira 4 millions de dollars pour financer la préparation du site et des services de gestion de construction. Le projet sera réalisé sur un terrain de 5,55 hectares offert par le gouvernement haïtien.

L’administrateur de l’USAID, Rajiv Shah, a réitéré l’engagement du gouvernement américain à long terme pour aider Haïti à se relever et à reconstruire. ” Nous sommes heureux de collaborer avec l’Etat du Qatar et le gouvernement haïtien pour développer cette nouvelle communauté”, a-t-il insisté faisant valoir que cet accord qui fournira le logement durable à des centaines d’Haïtiens.

De son côté, Mohamed Bin Abdulla Al-Rumaihi, l’ambassadeur du Qatar aux États-Unis et président du Fonds Haïti Qatar, a soutenu que l’accord de partenariat avec l’USAID est un témoignage de l’engagement du Qatar à travers le Fonds Qatar Haïti pour aider le peuple haïtien après le séisme dévastateur du 12 Janvier 2010. “Cet accord va nous permettre de travailler ensemble pour construire Qatar Ville” , a t-il précisé.

Le Fonds Haïti Qatar gère les 20 millions de dollars promis par l’Etat du Qatar pour la reconstruction d’Haïti..

radio Métropole Haïti

Marie Andrée Raymonde Jeudy dit Mantoute de la troupe théâtrale Languichatte a rendu l’âme hier soir 18 Janvier 2013 en sa résidence.

January 19, 2013 Actualité, culture, santé No Comments

L’ancienne actrice-vedette de la troupe Languichatte Marie-Andrée Raymond Jeudy alias Mantoute est décédée à Port-au-Prince, a appris samedi Haiti Press Network d’une source proche de la famille.

“J’ai appris la nouvelle ce matin (samedi) c’est un choc terrible”, a répondu en larmes René Semelfort présentateur de bulletin météorologique.

“C’est un coup dur pour moi. J’ai travaillé avec Mantoute pendant 26 ans au service de météorologie nationale”, a poursuivi M. Semelfort.

En octobre 2012, Madame Jeudy a été nommée maire-adjoint de Delmas où elle a travaillé au côté du maire principal Wilson Jeudy.

Mantoute était la principale présentatrice des bulletins du service météorologique nationale sur les radios du pays.

Elle a joué pendant plusieurs années le rôle principal dans la série télé Languichatte au XXème siècle, elle a été aussi sélectionnée pour recevoir un trophée de la MPAH (Motion Picture Association of Haïti) à Boston le 7 octobre prochain en mémoire de Théodore Beaubrun (Languichatte). Texte : HPN

Venezuela : c’est officiel, Chavez va mieux

Très réticentes à communiquer ces dernières semaines sur la santé d’Hugo Chavez, toujours hospitalisé à Cuba, les autorités vénézuéliennes assurent ce lundi que sa santé évolue de manière “favorable”. Sans plus de précisions.

Les rumeurs sur la dégradation de santé d’Hugo Chavez, que certains disent dans le coma, voire mourant, durent depuis des semaines. A chaque fois démenties vigoureusement par un gouvernement vénézuélien pourtant très avare de détails. Les dernières déclarations officielles en date se veulent rassurantes, mais guère plus précises. “Malgré un état de santé fragile (…) l’évolution médicale générale a été favorable au cours des derniers jours”, a indiqué dimanche un communiqué lu par le ministre de l’Information, Ernesto Villegas. “L’infection respiratoire est maîtrisée. Bien que le commandant-président ait besoin de mesures spécifiques pour pallier une insuffisance respiratoire (…), il est conscient”, ajoute le texte.

Cette annonce intervient alors que les trois principaux dirigeants du pays se sont rendus dimanche au chevet de Chavez à La Havane. Ce dernier se trouve toujours hospitalisé à La Havane où il a été opéré pour la quatrième fois le 11 décembre d’une tumeur cancéreuse dans la région pelvienne. Le vice-président Nicola Maduro, que Chavez a désigné comme celui qui devait être son successeur, le président du Congrès Diosdado Cabello et le ministre du Pétrole Rafael Ramire ont fait le déplacement jusque dans la capitale cubaine.

Les rumeurs alarmistes se propagent toujours

Mais cette absence prolongée a des effets de plus en plus visibles sur la société vénézuélienne. Hugo Chavez, 58 ans, au pouvoir depuis 14 ans et réélu en octobre 2012, n’a pu, en raison de son état de santé, se rendre à Caracas pour prêter serment devant l’Assemblée nationale à la date prévue par la Constitution, le 10 janvier. Alors que l’opposition protestait contre un “vide institutionnel”, le Tribunal suprême de justice vénézuélien a estimé le 9 janvier que le président pourrait prêter serment ultérieurement. En l’absence d’Hugo Chavez, des dizaines de milliers de Vénézuéliens se sont rassemblés le jeudi 10 janvier à Caracas pour lui jurer fidélité symboliquement, à l’issue d’un rassemblement géant organisé par le gouvernement pour le soutenir. L’Assemblée nationale, dominée par le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) d’Hugo Chavez, a voté une résolution accordant au président “tout le temps nécessaire pour se soigner”.

Des députés de la principale coalition de l’opposition, la Table de l’unité démocratique (MUD), ont appelé à une “démonstration de force” le 23 janvier à Caracas “pour le rétablissement de la défense de la Constitution” après la décision du Tribunal suprême de justice. Et malgré les déclarations officielles, les rumeurs alarmistes se propagent toujours sur les réseaux sociaux à propos de l’état de santé du président, qui n’a été ni vu ni entendu du public depuis décembre.

Source sur TF1 News.fr

Search This Site:

Organisation des Nations unies

United Nation News

FACEBOOK

Sponsors